Préparez votre retraite et défiscalisez avec le PERP

Le PERP, ou Plan d’Epargne Retraite Populaire, est un produit d’épargne qui permet de préparer sa retraite tout en réalisant une économie d’impôt sur le revenu. Ce contrat constitue une retraite par capitalisation (par opposition à la retraite par répartition des régimes obligatoires d'assurance-vieillesse).

     Avantages du PERP:

  • Les sommes versées sur un PERP sont déductibles du revenu imposable (dans la limite de 10 % des revenus) et vous bénéficiez donc d’une réduction d’impôt proportionnelle à votre Tranche Marginale d’Imposition. (Exemple : Pour une personne imposée dans la Tranche Marginale d’Imposition à 30 % un versement de 1 000  € sur un PERP  génère une diminution de 300 € de son impôt).
  • Vous bénéficiez d’un complément de retraite, versé à vie.
  • Vous pouvez épargner à votre rythme, selon vos possibilités et l'optimisation de votre fiscalité.

 

     Points de vigilance :

Les sommes investies dans un PERP ne sont pas récupérables avant la retraite (sauf cas exceptionnel), le capital  constitué sera alors reversé sous forme de rente. Vous avez toutefois la possibilité au moment de la transformation du contrat en rente de récupérer 20% du montant constitué en capital.

     Gestion du contrat :

Le PERP se décompose en deux phases :

La phase d'épargne :

Un fois le contrat ouvert, vous êtes libres de faire des versements selon vos possibilités (versement occasionnel, versement programmé), la gestion du contrat ressemble beaucoup à l'assurance vie. Sur la plupart des contrats vous pouvez investir votre épargne sur un fonds euros ou sur des unités de compte.

Toutefois le capital est bloqué, vous ne pouvez pas le récupérer sauf cas exceptionnel.
 
Selon les contrats il existe différents profils de gestion :
  • La gestion sécuritaire >>> Fonds euros.
  • La gestion libre >>> l'adhérent peut investir librement sur les supports de son choix parmi ceux disponibles sur le contrat (fonds euros, unités de compte).
  • La Gestion à horizon >>> le pourcentage entre unités de compte et fonds euros est défini par l'âge de l'adhérent, au fur et à mesure qu'il approche de l'âge de la retraite le pourcentage en unités de compte diminue.
 
Décès en phase d'épargne : En cas de décès avant la mise en rente du contrat, la rente est versé au(x) bénéficiaire(s) du contrat (sous forme de rente éducation, rente viagère ou rente à durée limitée).

La phase de rente :

Au plus tôt au moment du départ à la retraite, le capital constitué sur le contrat est transformé en rente viagère en fonction de la table de mortalité.

Il est à noter que si la rente représente moins de 40 € / mois, il est possible que le capital soit restitué en une seule fois.

Il existe différente option de rente, le choix de la rente se fait au moment de la liquidation du contrat :

  • La réversion au conjoint : en cas de décès en phase de rente, le conjoint continu à percevoir la rente (cette option a un impact sur le montant des prestations)
  • Les annuités garanties : en cas de décès en phase de rente, un nombre minimum d'annuités de rente sera versé au bénéficiaire du contrat, le nombre d'annuités garanties varient selon les contrats (cette option est gratuite ou payante selon les contrats)

 

     Transfert de PERP :

Vous êtes déjà titulaire d’un PERP, mais qu’en est-il de votre contrat ? Vous propose-t-il des services à valeur ajoutée ? La performance est elle au rendez-vous ? Bénéficiez vous des conseils de spécialiste ?

Vous avez la possibilité de transférer votre PERP chez un autre assureur. Beaucoup de PERP prévoient des frais de transfert, toutefois passé le 10ème anniversaire du contrat aucun frais ne sera prélevé.


Consultez notre article >>> Transfert de PERP

    PERP et ISF :

Concernant l'ISF, la valeur du PERP n'est pas à déclarer en phase d'épargne (Les contrats souscrits sont en principe non rachetables et bénéficient à ce titre d'une exonération).

    Le PERP en chiffre :

Fin 2011 il y avait 2,15 millions de Perp en cours pour environ 7,5 milliards d’euros d’épargne.

La quasi‐totalité des PERP en cours sont en phase de constitution, ils représentent 98 % des provisions mathématiques à fin 2011. On estime à environ 8 000 le nombre de plans en phase de rente à la fin de l’année 2011.

Au cours de l'année 2011, les détenteurs de Perp ont versé 1,1 milliard d'euros de cotisations sur leur plan, soit un montant en augmentation de 4 % par rapport à 2010.

L'encours moyen des Perp en phase de constitution s’établit à 3 400 euros fin 2011. L'encours moyen des plans en phase de rente est de 22 500 euros.


Source FSSA